Traiter efficacement la souris

La Souris

Les informations de cet article proviennent d’une journée d’étude organisée à Lyon le 06 Décembre 2011, par l’ISTAV (Institut Scientifique et Technique de l’Animal en Ville).

L'objectif de de cet article est de comprendre afin de traiter efficacement la souris dans les lieux d’habitation.


 


 


Partie 1 : Présentation de la souris


Partie 2 : Faire un bon diagnostic de la présence des souris


Partie 3 : Les différents traitements


Partie 4 : Les incontournables d’une bonne dératisation

Partie 1 : Présentation de la souris

La physiologie :

La souris est un animal omnivore de petite taille (l’un des plus petits mammifères) dont la durée de vie est très courte (en moyenne 6 mois pour une souris en liberté).


 


Elle est très sensible au froid, et à la lumière vive, d’où la nécessite de se mettre à l’abri pour l’hiver dans les habitations.

Ces deux incisives à croissance continue, obligent la souris à ronger en permanence, et lui permettent de s’alimenter, de construire et d’attaquer ou de se défendre.


 


Il existe une multitude de sous-espèces, dont certaines s’adaptent au froid et au manque d’eau. Cependant, la souris supporte très mal un changement climatique brutal.


 


width="196"

La perception :

Ce mammifère dispose d’une grande capacité sensorielle, essentiellement l’odorat (10 fois plus développé que le chien) et auditive (perçoit des fréquences 5 fois plus élevées que l’homme et 3 fois plus élevées que les chats).


 


Elles communiquent entre elles par des sécrétions d’odeurs. Ces odeurs sont un moyen de reconnaissance des individus à l’appartenance ou non d’un groupe, à la dominance de certains individus et au niveau des possibilités de reproduction des femelles.

Cette perception olfactive, est également un moyen pour gérer son territoire et de repérer des chemins. En effet, les souris d’une même colonie empruntent toujours les mêmes chemins.

Elles perçoivent très bien le contact avec les moustaches (identification des textures, perception des obstacles, mouvement de l’air) et le contact avec les poils corporels (permet de longer les obstacles).

Cependant, la capacité visuelle des souris est très faible, et ne perçoivent presque pas les couleurs.


 


 


Les déplacements :




De par sa taille, c’est un animal très rapide, qui peut courir sur des courtes distances à 13 km/h, équivalent à 200 km/h pour l’homme. Elles ne peuvent pas courir sur des graviers ou des sols trop boueux.


 


Leur souplesse, permette aux souris de franchir des ouvertures de 5 mm et de marcher sur des câbles. Les souris ont des difficultés pour grimper à la verticale, contrairement aux rats.


 


Elles évitent au maximum de nager, et donc ne rentrent pas dans les canalisations.


 


 


Les nids :


 


Elles nichent pour se protéger contre les prédateurs, pour se protéger du froid, et pour se reproduire. La structure des nids dans les maisons, est en morceaux de papiers, vêtements, isolations, etc. Elles sortent du nid pour obtenir de la nourriture et garder le territoire. Les territoires sont de quelques m² (parfois plus grand quand la nourriture est éloignée)


 


Les souris se cachent :



  • Dans les murs en pierre.

  • Dans les murs en placoplatre ou avec isolation.

  • Sous les parquets.

  • Dans les faux plafonds.

  • Dans les pièces ou les endroits où il n’y a pas de mouvement (placard, boites par exemple)


 


 


Leur mode de vie sociale :

Les souris vivent seules ou un groupe familiaux. Un groupe est composé d’un mâle dominant, de femme(s) reproductrice(s) et non reproductrices, de jeunes femelles et mâles impubères.


Les jeunes mâles atteignant la puberté rentrent en conflit avec le dominant et partent de la colonie.


 


 


L'alimentation :


 


C’est une espèce omnivore consommant une multitude d’aliments dont la consommation quotidienne représente 10% du poids de corps (soit 3g par jour), et jusqu’à 20% lors des fins de gestation, lactation et de grand froid.


A l’équivalent d’un homme, 3g par jour pour une souris, représente 6 à 7 kg de pâtes par jour et par homme.


 


Dans les maisons, elles s’alimentent de restent humains, comme des pâtes, de viande et de céréales et de l’alimentation des animaux domestiques.


Contrairement à ce que nous pourrions penser, la souris n’a pas de gros besoins en eau. Il lui suffit d’une présence supérieure à 15% dans les aliments.


 


Au niveau des excréments, une souris peut en faire 40 à 100 par jour (environ 3 à 8 mm). Il est donc facile de penser qu’une maison est envahie par la grande quantité d’excréments, alors qu’au final un couple de souris peuvent en faire jusqu’à 200 par jour.


 


 


La reproduction :


 


Une souris atteint la majorité sexuelle au bout de 5 à 7 semaines. La durée de gestation et d’environ 19 à 21 jours et peuvent porter de 4 à 12 souriceaux. En moyenne une seule femelle peut faire 50 souriceaux par an.


Lorsque toutes les bonnes conditions sont réunies, une femelle peut faire jusqu’à 150 souriceaux par an. Au bout d’un mois et demi, les souriceaux peuvent également se reproduire. D’où l’importance de traiter à 100% une habitation. Un traitement à 99% est inefficace.


 


 


La durée de vie :


 


La durée de vie d’une souris est très courte :



  • En cage : 2 ans

  • En liberté : de 5 mois jusqu’à 18 mois


 


Lorsqu’une souris est exclue de son territoire, il est très fréquent qu’elle meure dans les quelques jours à venir. Elle ne peut rester sans manger pendant 2 jours et perd 0,5g / heure.


Rédigé le  14 oct. 2012 18:42  -  Lien permanent
Voir le produit associé

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site